Office français de la biodiversité

Stage - Évaluation du dérangement engendré par les activités humaines sur les oiseaux d'eau côtiers

Référence : 2022/870
Affectation : Direction régionale Nouvelle Aquitaine
Résidence administrative : Marennes (17)
Poste à pourvoir le : 03/04/2023
Date limite de candidature : 17/12/2022

Information générale

Positionnement hiérarchique : Sous l’autorité de Coordinateur du projet de suivi des oiseaux d’eau côtiers

Conditions d’emploi : Stage de 2 mois à pourvoir pour l’obtention Bac + 5 (niveau de diplôme visé).

L’Office français de la biodiversité (OFB) est né le 1er janvier 2020. Ce nouvel établissement public, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture, a été créé pour protéger et restaurer la biodiversité. Il intègre les missions, les périmètres d’intervention et les 2 800 agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Il contribue, s'agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité, ainsi qu'à la gestion équilibrée et durable de l'eau en coordination avec la politique nationale de lutte contre le réchauffement climatique (loi n°2019-773 du 24 juillet).

Pour remplir ses missions, l’Office s’appuie sur les 2 800 agents qui composent des équipes pluridisciplinaires (inspecteurs de l’environnement, ingénieurs, vétérinaires, techniciens, personnels administratifs, etc.) réparties sur tout le territoire national. Il est organisé de façon matricielle pour prendre en compte tous les milieux, en transversalité, selon une articulation à trois niveaux :
- une échelle nationale où se définissent et se pilotent la politique et la stratégie de l’OFB (directions et délégations nationales) ;
- une échelle régionale où s’exercent la coordination et la déclinaison territoriale (directions régionales) ;
- des échelons départementaux et locaux, de mise en œuvre opérationnelle et spécifique (services départementaux, antennes de façade, parcs naturels marins, etc.).

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis (PNM EGMP) a été créé en 2015. Il dépend de l’Office français de la biodiversité. Il couvre 6 500 km² d’espace marin sur la façade atlantique, s’étend sur environ 1 000 km de côtes sur trois départements (Vendée, Charente-Maritime, Gironde) et borde 113 communes. Le Parc naturel marin présente un patrimoine naturel riche et diversifié. L’ensemble du périmètre est en site Natura 2000.

Comme tout parc naturel marin, le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis a pour objectif de contribuer à la connaissance et à la protection du patrimoine naturel marin et au développement durable des activités maritimes.

Mission

Évaluer la diversité d’activités humaines se pratiquant à proximité des zones de repos des oiseaux d’eau côtiers, leur fréquence et mesurer le dérangement que ces activités génèrent sur les espèces. Les résultats obtenus permettront d’appuyer la mise en place de mesures de gestion visant à réduire le dérangement de l’avifaune côtière à l’échelle du PNM EGMP.

Activités principales

Le stagiaire proposera et mettra en œuvre une méthode d’analyse pour évaluer la fréquence de dérangement sur les différents sites d’étude, leur durée moyenne et identifier dans quelles conditions certaines activités humaines génèrent du dérangement. Il/elle s’appuiera d’un jeu de donnée issu d’un protocole mis en œuvre au cours de l’automne/hiver 2022-2023 ainsi que de données issues d’un protocole parallèle mis en place à l’échelle du Parc sur la période 2020-2023.

En fonction des résultats obtenus, des mesures de gestion adaptées aux contraintes socio-économiques locales seront proposées pour réduire le dérangement sur les sites d’études. Cette réflexion pourra être menée en collaboration avec les experts ornithologues partenaires du Parc et sera mise au regard de la littérature scientifique. Les rapports issus des programmes d’études sur les activités de loisirs réalisées au sein du PNM EGMP seront également des ressources à mobiliser.

Relations liées au poste

Relations internes :

  • L’équipe du Parc

Relations externes :

  • Gestionnaires d’aires marines protégées, d’associations naturalistes et cynégétiques, du Conservatoire des Espaces Naturels et experts locaux.

Compétences et qualités requises

  • Permis B nécessaire
  •  Intérêt pour l’analyse de données et le traitement statistique.
  • Sensibilité à la préservation de l’environnement, la conservation des espèces et l’ornithologie.
  • Intérêt pour l’élaboration de mesures de gestion adaptées aux contraintes socio-économiques locales.
  • Goût pour le travail en équipe.

Diplômes – Formation

Master 1 en cours – Biologie écologie des populations

Dépôt de candidature

Pour déposer une candidature, les documents suivants vous seront demandés :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Pour les fonctionnaires uniquement : dernier arrêté de situation administrative ;
  • Pour les non titulaires : diplôme le plus élevé obtenu

En parallèle, les candidatures sont à adresser à raphael.leprince@ofb.gouv.fr et amandine.eynaudi@ofb.gouv.fr

Postuler
Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.