Office français de la biodiversité

CDD - Chargé d'études Intégration d'indicateurs d'évaluations environnementales H/F

Référence : 2023/1178
Affectation : Direction surveillance, évaluation, données
Catégorie : A
Résidence administrative : Vincennes (94)
Date limite de candidature : 18/02/2023

Information générale

Positionnement hiérarchique : Sous l’autorité de la cheffe d’unité Synthèse et Observatoires 

Conditions d’emploi : Contrat à durée déterminée de 4 mois à pourvoir par un contractuel. Rémunération selon expérience professionnelle comprise entre 2 399 € et 3 134 € bruts mensuels.

L’Office français de la biodiversité (OFB) est né le 1er janvier 2020. Ce nouvel établissement public, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture, a été créé pour protéger et restaurer la biodiversité. Il intègre les missions, les périmètres d’intervention et les 3 000 agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Il contribue, s'agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité, ainsi qu'à la gestion équilibrée et durable de l'eau en coordination avec la politique nationale de lutte contre le réchauffement climatique (loi n°2019-773 du 24 juillet).

Pour remplir ses missions, l’Office s’appuie sur les 3 000 agents qui composent des équipes pluridisciplinaires (inspecteurs de l’environnement, ingénieurs, vétérinaires, techniciens, personnels administratifs, etc.) réparties sur tout le territoire national. Il est organisé de façon matricielle pour prendre en compte tous les milieux, en transversalité, selon une articulation à trois niveaux :
- une échelle nationale où se définissent et se pilotent la politique et la stratégie de l’OFB (directions et délégations nationales) ;
- une échelle régionale où s’exercent la coordination et la déclinaison territoriale (directions régionales) ;
- des échelons départementaux et locaux, de mise en œuvre opérationnelle et spécifique (services départementaux, antennes de façade, parcs naturels marins, etc.).

La direction Surveillance, évaluation, données, composée de 140 agents environ met en œuvre la politique de connaissance de l'état et du fonctionnement des écosystèmes pour l'établissement. Ses activités, articulées autour du cycle de la donnée, comprennent le diagnostic, l’évaluation et l’observation de l’état et du fonctionnement des milieux et des espèces, de l’impact des pressions, la collecte de l’information, la mise à disposition de l’information et la production de synthèses, l’animation d’observatoires, la mobilisation de données et de résultats de la recherche ainsi que l’expertise en appui à la décision publique à son contrôle et à l’évaluation de ses résultats. Elle coordonne les systèmes d'information nationaux sur l'eau, les milieux marins et la biodiversité. Elle anime les services territoriaux pour ce qui relève des opérations de connaissance de terrain et les appuie dans leurs missions de police et d'appui technique en mobilisant les données sur la biodiversité. Elle travaille en lien étroit avec la direction de la recherche et de l'appui scientifique.

Le service « SI, outils, analyses, données », comprenant une trentaine d’agents, est centré sur l’expertise de la donnée relative à la connaissance du fonctionnement et de l’état des milieux aquatiques, marins et terrestres ainsi que des pressions et impacts sur ces milieux. Il apporte, d’une part, un appui métier auprès des agents principalement des deux directions connaissance de l’établissement sur toutes les phases du cycle de la donnée. D’autre part, il assure le pilotage de projets en propre comme les chantiers transversaux à l’établissement : systèmes d’informations sur l’eau et sur les milieux marins, l’Observatoire National de la Biodiversité et la stratégie numérique des métiers de la connaissance.

L’unité « Synthèses et observatoires », comprenant 8 agents, se place à l’interface entre la connaissance et la société, pour la valorisation des données scientifiques et techniques sur l’environnement : indicateurs, publications synthétiques, cartes, infographies, articles web, vidéos pédagogiques, etc. Son but est de « faire parler » les données : extraire des faits, synthétiser des connaissances, les traduire en messages informatifs d’une part, et utiles à l’action pour la biodiversité d’autre part. L’activité de l’unité s’articule autour de différents projets, dont le pilotage de l’observatoire national de la biodiversité (ONB) et les « services publics d’information » sur la biodiversité et sur l’eau (portails web naturefrance.fr et eaufrance.fr)... L’unité assure aussi le pilotage du réseau national des observatoires régionaux et territoriaux de la biodiversité (ORTB).

Mission

Le titulaire contribue, sous l’autorité de la cheffe de projet « système d’évaluation de l’état des eaux (SEEE) », à :

  • l’intégration et la maintenance d’indicateurs de qualité de l’eau. Il sera par exemple demandé l’intégration d’un indicateur de qualité physico-chimique (EQ_PC) ou l’indicateur Indice poisson Guyane global (IPGG)
  • l’appui à la cheffe de projet SEEE sur les travaux en cours. 

Activités principales

  • Réception et appropriation des indicateurs environnementaux développés par des partenaires scientifiques (universités, établissements publics, organismes de recherche)
  • Utilisation d’un environnement de développement spécifique (outil SEEE)
  • Définition des spécifications d’entrée/sortie, validation automatique des données
  • Intégration du script pour mise en compatibilité avec l’outil SEEE et recherche d’optimisation du script
  • Echanges avec l’équipe de développement pour valider l’intégration.

Relations liées au poste

Relations internes :

  • Chargés de mission et chefs de projets de la Direction de la surveillance, de l’évaluation et des données
  • Statisticiens, ingénieurs et administrateurs de données, géomaticiens

 

Relations externes :

  • Ministères de la transition écologique et solidaire, Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
  • Établissements publics de l’environnement, de recherche

Profil recherché

Niveau de diplôme minimum requis : Bac +3

Compétences et qualités requises

Connaissances :

  • Bonne connaissance du langage R
  • Bonnes notions de statistiques et analyse de données
  • Notions techniques : architectures informatiques (interopérabilité)
  • Connaissance ou notions en sciences de l’environnement

 

Savoir-faire opérationnel :

  • Organiser et mener des traitements de données et des analyses informatiques des données
  • Conduire, animer et suivre des projets

 

Savoir-être professionnel :

  • Méthodique, rigoureux et organisé
  • Diplomate
  • Capacité rédactionnelle
  • Capacité d’analyse et de synthèse

Dépôt de candidature

Pour déposer une candidature, les documents suivants vous seront demandés :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Pour les fonctionnaires uniquement : dernier arrêté de situation administrative ;
  • Pour les non titulaires : diplôme le plus élevé obtenu
Postuler
Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.